Fais-le toi même : Websérie sur les makers en 8 épisodes

makerEn mai 2016, Arte Creative a diffusé en ligne un websérie en 8 épisodes intitulée Fais-le toi même réalisée par Adrien Pavillard (avec une co-écriture de Camille Bosqué), consacrée aux makers qui partagent notamment au sein de fablabs.

La websérie Fais-le toi même même explore ce que signifie et recouvre ce terme « Makers » en terme de diversité de profils, de pratiques, de recherche, d’objectifs et de façons de faire. Pour mieux comprendre et apprendre.

Car leur manière d’être, c’est de chercher, tester, rater, recommencer, partager. Ils sont parfois artistes ou performers, passionnés de data, bénévoles ou professionnels, et leur passion c’est la bidouille, la débrouille, le Do It Yourself.

Présentation de la websérie Fais-le toi même

« Ils sont artistes, passionnés de data, musiciens ou performers et c’est leur manière de travailler qui les réunit au sein d’un même mouvement. Celui des makers pour qui la bidouille, le Do It Yourself et la volonté de faire et de partager sont les premières valeurs.
Ce qu’ils aiment, c’est chercher, comprendre, tester… et si parfois, ils ratent, ils en profiteront pour recommencer.

Les makers partagent des ateliers, des FabLabs, ou choisissent la rue pour s’exprimer. Ces artistes en tous genres, souvent engagés, proposent un nouveau rapport aux technologies, des modes alternatifs de consommation et de production.

Avec leur vision radicale, ils décomplexifient la technologie pour la rendre accessible. »

Les 8 épisodes de la websérie Fais-le toi même

Fais-le toi même (1/8) : Découvrir

Les makers n’hésitent pas à ouvrir les objets, à détourner les codes, à apprendre de leurs réussites et de leurs échecs afin de créer par eux-mêmes des objets, des programmes, des outils qui correspondent à leurs envies.

Que ce soit dans des fablabs, par l’utilisation du code informatique ou la pratique artistique, l’important pour eux c’est de distiller cet état d’esprit aux autres : passer de l’idée à l’objet, du pixel au réel.

Fais-le toi même (2/8) : Fabriquer

Alex Weber et Albertine Meunier sont de inventeurs fascinants. Ils fabriquent pour la beauté du geste, pour satisfaire un besoin profond de travailler manuellement. Derrière cette apparente naïveté, ils révèlent la complexité et l’utilitarisme du monde numérique et technologique. Des objets sans finalité ? Seulement à première vue !

Fais-le toi même (3/8) : Enchanter

Circuit bending, Glitch art, cheap music, certains artistes détournent les technologies et font ainsi naître de nouvelles fonctionnalités à nos objets.

Une nouvelle façon d’envisager les spectacles avec une touche de magie, une utilisation de la technique que l’on ne connaissait pas jusqu’alors. Certains artistes repensent l’usage et interroge notre regard sur les objets qui nous entourent. Quand ton téléphone portable ou ta vieille Game boy devient un synthétiseur.

Fais-le toi même (4/8) : Sampler

L’humour, la dérision, l’esprit vandale et le spectaculaire sont les armes des makers. Ils dénoncent ainsi la pollution visuelle de la publicité et du marketing à outrance. Ils détournent les objets pour mieux détourner les regards, transformant ainsi la ville en un nouveau terrain de jeux.

Fais-le toi même (5/8) : Transformer

Si l’éco-conception n’est pas une pratique exclusive aux makers, elle est liée à leurs valeurs : « réparabilité », conception responsable, capacité de modifier et de recycler les objets créés…

Une façon de lutter contre l’obsolescence programmée, symptôme d’un monde où la technologie s’impose au lieu de nous servir.

Fais-le toi même (6/8) : Partager

C’est en partageant ses créations, en laissant en libre accès les outils et les logiciels, en transmettant les savoirs et les pratiques que chacun pourra à la fois contribuer au bien commun et trouver les informations dont il a besoin pour créer librement.

A quoi bon refaire ce que d’autres ont déjà fait. Il suffit d’ouvrir les boites noires pour s’ouvrir aux autres.

Fais-le toi même (7/8) : Résister

Internet incarnait cette capacité à échanger, à s’approprier des moyens d’expression… mais ça, c’était avant les GAFA (Google – Apple – Facebook – Amazon).

Électrons libres, les makers organisent la résistance, dénoncent les abus, révèlent les systèmes par lesquels les géants du web nous imposent leur vision du monde, grâce à leurs créations subversives, absurdes ou drôles.

Fais-le toi même (8/8) : Imaginer

Ce n’est plus seulement aux GAFA que les makers s’attaquent mais au système de production et de consommation qui rend les utilisateurs dociles.

Ils sont bien conscients que leurs actions ne renverseront pas les valeurs du capitalisme mais ils veulent contribuer au changement en proposant de nouveaux modes d’échanges, de nouvelles formes de création. Un mouvement mondial à l’échelle locale dans lequel chacun trouve sa place, se sent utile, se réalise. Mettre son bout de code à l’édifice.

AddInto

Licence : Contrat spécifique : merci de prendre contact
Géographie : International

Tags: , , , , , , ,

Ressources similaires



Poster un commentaire

Merci de vous inscrire ou de vous connecter pour rédiger un commentaire.

 

Formations animateurs

Exporter le widget

Suivre NetPublic

  • S'abonner au flux RSS
  • NetPublic sur Twitter (site externe)
  • NetPublic sur LinkedIn (site externe)
  • Les vidéos NetPublic sur Dailymotion (site externe)
  • Les vidéos NetPublic sur Youtube (site externe)
  • NetPublic sur Google+ (site externe)
  • NetPublic sur Scoop.it (site externe)
  • La galerie photos NetPublic sur Flickr (site externe)

Facebook

Se connecter

Pour poster un contenu, participer au forum






S'inscrire   -   Mot de passe oublié ?

Forum

Aller sur le forum Net Public (Nouvelle fenêtre)
Espace de discussion