Le montant des impôts est un motif d’inquiétude pour beaucoup de contribuables. A cause de la crise ou non, certains salariés ont vu leur niveau de ressources baisser en 2021. Faudra-t-il payer dans ce cas autant d’impôt ? Non, dans beaucoup de situations. Encore faut-il savoir comment faire.

Comment faire baisser ses impôts en 2022 ?

Le PAS (Prélèvement A la Source) est la nouvelle façon de calculer et de collecter l’impôt initiée par le Gouvernement Macron. Ce système se veut plus juste au regard de la situation au moment du prélèvement, et non se basant sur des années antérieures, sans recours possible. Ces dernières n’étant peut-être plus le reflet de la réalité.

Le PAS a modifié pleinement la vie des français puisqu’il est prélevé directement sur la fiche de salaire des actifs, chaque mois. Le montant de ce prélèvement, sur l’année, se base sur la déclaration de revenus. Pourtant, là encore, cette déclaration est faite sur l’année précédente. Que se passe-t-il si on perd son travail, si l’on a été augmenté ou si l’on constate malheureusement une baisse de ses ressources ?

Baisse ou hausse de revenus : comment le signaler au fisc ?

Décembre est le moment idéal pour le signaler sur le site des impôts (Impots.gouv.fr) dans l’onglet particuliers, en se rendant sur son compte personnel. Le site a une fonction qui s’appelle « gérer mon prélèvement à la source » et donne la possibilité de le modifier à la hausse ou à la baisse. Comment effectuer le calcul ? Tout simplement en se basant sur le salaire net imposable qui est indiqué sur la fiche de paie. Ce montant doit être multiplié ensuite par le nombre de mois de l’année.

Quelles sont les charges prélevées sur votre salaire ? Comment convertir son salaire brut en net ? Découvrez les règles de calcul, les taux et notre simulateur !

Même si le calcul est plus ou moins exact, le fisc se charge de tout mettre en corrélation et de corriger au besoin. Le contribuable n’a alors, en fonction de son erreur, qu’à attendre un remboursement, pour trop perçu ou payer un peu plus, quand la déclaration 2023 sera effective. La prise en compte de la modification se fait le mois suivant, de la part du fisc, mais attention, en ce qui concerne l’employeur, il peut être moins réactif car il dispose, quant à lui d’un mois supplémentaire pour faire appliquer le nouveau taux sur les fiches de paie.

La baisse des ressources doit être significative

Pourtant, il faut que la baisse soit relativement significative pour pouvoir être prise en compte dans le recalcule par le fisc. Elle devra être équivalente ou excéder les 10%. Autre condition : que cette diminution des ressources soit pérenne. Ce n’est pas parce qu’un salarié gagne moins pendant un ou deux mois qu’il doit se ruer sur son ordinateur pour le signaler.

Il est également possible d’anticiper sur une perte de revenus (sous couvert de pouvoir en apporter les preuves). Une personne à qui l’on annonce qu’elle va subir un licenciement, dans les prochains mois parce que son entreprise fait faillite, peut prendre les devants pour ne pas payer plus d’impôts qu’elle ne le devrait.

Qu’en est-il alors, quand au contraire, un employeur annonce une augmentation de salaire ? C’est la même chose. Le salarié à tout intérêt à le spécifier pour que son impôt soit tout de suite revu et prélevé tous les mois ; ce qui sera moins difficile à payer, sans doute qu’une grosse facture pour régulariser la situation.