Chaque français peut être tenté, un jour ou l’autre, en fonction de ses possibilités, de se constituer une épargne. Souvent, cela a pour but d’améliorer la vie, quand viendra le moment de la retraite. Comment choisir son investissement, c’est là tout l’enjeu. Que faut-il penser du PEA ou plutôt des PEA, puisqu’il en existe plusieurs et quels avantages ? Par ce guide complet, nous tentons de répondre à ces questions.

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Plan d'Epargne en ActionsMis en place en 1982, le Plan d’Epargne en Actions est issu d’une volonté gouvernementale de permettre la détention d’actions en contrepartie d’avantages fiscaux. C’est une solution d’épargne qui s’envisage sur le moyen ou long terme. Il n’est donc pas à considérer comme une épargne de précaution dont on peut utiliser les fonds en cas de besoin, à n’importe quel moment.

Comment fonctionne un PEA ?

Le détenteur du contrat doit ouvrir deux comptes. Le premier est alimenté par des versements d’argent dont le montant peut varier. Cet argent versé permet d’acheter des titres ou actions sur le marché français mais aussi européen, voire mondial en fonction du type de PEA comme nous le verrons plus loin. En matière d’exonération des plus-values, cela sera la date d’ouverture du plan qui sera prise en compte, quel que soit le type de PEA choisi par son détenteur.

A qui s’adresse cet investissement financier, sous quelles formes se décline-t-il et que faut-il en attendre, en termes de rendement ? C’est pour tenter de répondre à ces questions essentielles que ce guide voit le jour.

Qui peut ouvrir un PEA ?

Le PEA est un moyen d’épargne un peu plus atypique que l’est sans doute le Livret A, tellement cher aux français mais qui ne rapporte plus rien depuis des années. Pour les économistes, il coûte plus qu’il ne rapporte d’argent. Il s’agit donc pour les épargnants de se tourner vers d’autres alternatives plus séduisantes comme le Plan d’Epargne en Actions (PEA).

Il s’adresse aux personnes qui veulent faire leurs premières armes, avant de s’aventurer sans doute en Bourse. Il est en effet important de surveiller le cours des actions dans lesquelles on a pu investir, ce qui suppose du temps, mais aussi un certain niveau de connaissances. En fonction du cours de ces dernières, il faut être réactif et avoir un rapport privilégié et de confiance avec son conseiller.

Si vous ne vous reconnaissez pas du tout dans ce portrait, sans doute que le PEA n’est pas le produit financier le plus adapté. Même s’il est possible de s’initier au vocabulaire et de suivre des tutoriels pour comprendre le cours des actions et le langage si spécifique qui y est associé, cela n’est pas du ressort de tout le monde, ne serait-ce qu’au niveau du temps.

Dans ce cas, il est préférable d’opter pour une assurance-vie avec un fonds en euros ou en unités de compte (UC). C’est un placement qui nécessite bien sûr un investissement en argent mais pas forcément un investissement personnel. Pour le deuxième exemple, il est surtout avantageux au niveau de la fiscalité, au moment de la succession, notamment.

Quelles sont les déclinaisons du PEA ?

Il existe deux déclinaisons du PEA : bancaire/assurance et PEA-PME. Comme il existe des différences entre le PEA bancaire et celui que l’on peut souscrire auprès d’un cabinet d’assurance, nous avons préféré faire la distinction par des descriptions bien séparées.

PEA bancaire

Les conditions pour souscrire un PEA dans un établissement bancaire sont les mêmes que celles que l’on demande pour les différents Livrets (A, LDDS ou encore Livret Jeunes). Il faut être fiscalement domicilié en France. Un seul PEA peut être souscrit par personne, deux au maximum par foyer fiscal.

L’inscription doit être le fait d’un conseiller bancaire qui va le mettre en place, avec le premier versement. Les suivants peuvent se faire selon différents montants et moyens, à savoir le virement bancaire, le chèque ou encore le dépôt d’espèces.

Les titres qu’il est possible d’acheter via un PEA bancaire sont souvent des parts de SARL, des actions, des OPCVM (même hors Europe), des certificats…qui vont constituer ce que l’on appelle un portefeuille d’actions.

Le PEA bancaire est plafonné à 150 000 euros. Il faut attendre 5 ans de détention pour prétendre à une exonération d’impôts sur les dividendes et les plus-values. Mieux vaut laisser l’argent sur le PEA pendant une période de 8 ans, sous peine de perdre le bénéfice des avantages fiscaux.

Un PEA bancaire peut être souscrit dans une agence bancaire ou une banque en ligne. Dans ce dernier cas, les frais sont souvent plus avantageux pour le détenteur du contrat. Mieux vaut avoir un minimum d’expérience dans les marchés financiers pour souscrire un tel contrat.

PEA d’assurance

Il est beaucoup moins connu que son homologue bancaire (seulement 1% des contrats souscrits le sont auprès d’un cabinet d’assurance). Il permet d’investir dans des unités de compte, dans le cadre d’un contrat de capitalisation comme des SICAV ou des FCP. Les instruments financiers sont donc différents de ceux que l’on propose dans les banques.

Cela est particulièrement intéressant en cas de décès du détenteur du contrat. Si cela clôt le cadre fiscal, les héritiers conservent le contrat de capitalisation, ce qui en rapproche le fonctionnement de celui d’une assurance-vie. Comme le PEA bancaire, il est plafonné à 150 000 euros. Après 8 ans de détention, sans avoir touché au capital, vous avez droit à une rente viagère défiscalisée.

C’est un produit qui présente peu de risque et qui est parfait si l’épargne a pour but de vous constituer un petit pécule en vue de la retraite. Le suivi de l’épargne nécessite, en outre, chez l’assureur, moins de suivi que celui en banque.

Le PEA-PME

Vous avez envie de soutenir l’activité économique de votre pays ? Alors pourquoi ne pas opter dans ce sens pour un contrat PEA PME ? Ce contrat est cumulable avec un PEA classique. Alors même si, à la base, son plafond est plus bas (75 000 euros), en souscrivant deux contrats, on se retrouve avec un plafond nettement rehaussé : 225 000 euros.

Il ne nécessite pas de ticket d’entrée particulier et autre particularité, les versements en numéraires sont les seuls qui sont autorisés avec ce contrat.

Comment choisir entre le PEA bancaire ou d’assurance ?

PEA gagner de l'argentIls présentent des similitudes, notamment et surtout au niveau fiscal à savoir :

  • Le souscripteur peut prétendre à une exonération des revenus des placements qu’il aura pu effectuer ;
  • Mais aussi à une exonération des plus-values sur les valeurs mobilières qui seront réalisées ;
  • Une exonération des rentes viagères venant du capital conservé pendant au moins 8 ans.

Au-delà de la fiscalité avantageuse, les produits ne se ressemblent pas, tant au niveau des instruments financiers que du temps à consacrer à la gestion de l’investissement. Le PEA Assurance gagnerait à être plus connu, car il permet de gérer plus facilement son argent et surtout l’investisseur s’évite des soucis au moment du transfert, quand le placement se transforme en rente, puisque le contrat est déjà chez un assureur.

Combien rapporte un PEA ?

Il est impossible de donner un rendement net, sachant que les instruments financiers sont relativement volatils. C’est pour cette raison qu’au moment de les choisir, il est important de se référer à certains critères primordiaux, à savoir : la croissance de ces instruments sur les marchés sur plusieurs années, le fait que la performance boursière se fasse de façon régulière et non en dents de scie.

Autre astuce à ne pas négliger pour que le contrat soit intéressant : que le versement d’un dividende se fasse de façon régulière et que ce versement soit bien sécurisé.

PEA et fiscalité : comment ça marche ?

Il y a des fondamentaux à retenir quand on veut souscrire un contrat de PEA :

  • Un retrait sur le PEA avant la date des 8 ans suppose la clôture du contrat et la vente de toutes les valeurs ;
  • Un PEA dont le capital reste intact pendant 5 ans permet d’obtenir une exonération d’impôt. Avec l’entrée en vigueur de la flat-tax en 2018, tout retrait avant les 5 ans entraine le prélèvement forfaitaire unique (PFU) d’un montant de 30 % (17,2 % de cotisations sociales et 12,8 % d’impôt sur le revenu) ;
  • Au bout de 8 ans, il n’y a plus de conséquence lors des retraits d’argent et les prélèvements sociaux s’élèvent à 17,2 %.

Quelles sont les actions dans lesquelles on peut investir son argent ?

PEA où investirCertaines actions sont plus prometteuses que d’autres sans doute. Comment arriver à le déterminer ? Quand on souscrit un PEA, il faut passer un peu de temps à regarder ce qui se passe au niveau du marché. Les instruments porteurs sont ceux pour lesquels il y a une demande forte et constante. Cela peut être le gaz par exemple ou les autres produits du secteur énergétique.

Les crises financières peuvent avoir une incidence sur le cours de certaines actions, tant positives que négatives. Voir comment réagit un produit, lors de situations tangentes est une bonne expérience pour quelqu’un qui est à la recherche d’actions dans lesquelles investir.

Le marché doit s’envisager au-delà de l’hexagone. Si la demande est forte, même émanant d’autres pays, cela peut avoir une répercussion sur la croissance annuelle. Certains produits sur 10 ans ont connu une croissance exponentielle, comme cela a pu être le cas pour Air Liquide (+89 %). Chaque année, Total affiche un rendement de 4,7 % etc…

Enfin, le secteur immobilier a toujours le vent en poupe. Investir dans des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) ou encore dans le statut LMNP (Location en Meublé Non Professionnel) peut être une idée.

FAQ sur le PEA

Ouvrir un PEA vous tente ? Pourtant, avant de vous lancer, passez en revue les quelques questions qui doivent encore vous effleurer.

Je change de banque, comment transférer un PEA ?

faq taxesChanger d’établissement bancaire peut se faire pour plusieurs raisons, mais la plus récurrente est que ce changement permet de faire des économies, chaque année. Cela peut être dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, par exemple, pour bénéficier d’un meilleur taux.

Que se passe-t-il alors, quand on avait souscrit un PEA ? Pas de conséquence juridique ou fiscale à attendre, ce qui est déjà un bon point. Par contre, vous allez devoir vous acquitter de certains frais de transfert. Ces derniers apparaissent normalement sur la grille tarifaire qui est remise aux clients, à chaque début d’année. Ils ne sont donc pas identiques, d’une banque à une autre.

La demande de transfert doit se faire par courrier, en stipulant les nouvelles coordonnées du compte destinataire.

Clôturer un PEA : comment faire ?

Quel que soit le type de PEA souscrit, il est important de prévenir la banque ou le cabinet d’assurance avec un courrier recommandé avec avis de réception. Dans ce courrier seront stipulés pour plus de praticité non seulement le numéro de compte concerné mais aussi la date d’ouverture du PEA. Cela est notamment important, pour la fiscalité qui va s’appliquer (comme évoqué plus haut).

Le solde du PEA doit être normalement nul, mais il arrive qu’il soit positif si le compte a été ouvert il y a moins de 5 ans.

Le PEA est-il un bon moyen de s’initier à la Bourse ?

Investir dans des actions s’apparente bien entendu à ce que l’on fait en Bourse, même s’il faut y consacrer plus de temps et avoir une connaissance fine des termes. Souscrire un PEA peut être un bon moyen de commencer, c’est certain, mais d’autres options peuvent être envisagées.

L’ouverture d’un portefeuille virtuel sur certaines plateformes de bourse en ligne est un excellent moyen de trouver sa politique d’investissement et de voir si elle est rentable. Un mode démo est en effet proposé sur de nombreux sites de courtage en ligne. Une somme virtuelle est mise à disposition afin de simuler l’achat et la vente d’actions, en suivant les cours réels de la Bourse. Un investissement sans risque aucun, en attendant de se sentir prêt.

Attention, pour utiliser ce mode démo, il faut le plus souvent ouvrir un compte et mettre un dépôt initial dont le montant peut varier. L’utilisation peut être également limitée dans le temps (un mois, en général).

Sur d’autres sites ; qu’il faudrait favoriser sans doute pour avoir les deux ; on peut aussi trouver du trading social. Conseils d’investisseurs expérimentés, supports pédagogiques en fonction de ses connaissances préalables, mais aussi possibilité de copier les stratégies d’investissements de traders accomplis sont alors possibles. Les gains peuvent être importants, mais les pertes aussi. Comme tout investissement, cela suppose une part de risque qu’il ne faut pas négliger.