Alors que les candidats à la présidentielle parlent tous de baisser le niveau d’imposition des français, ces derniers doivent encore rester dans le concret et ne pas s’arrêter aux promesses électorales. Le Gouvernement leur a donné un coup de pouce, en augmentant le salaire net de certains, de 100 euros. Une bonne nouvelle, mais que se passera-t-il au moment de la déclaration d’impôts ?

Indemnité inflation de 100 euros : faut-il donner un coup de pouce ?

Le gouvernement Macron ; et par son intermédiaire Jean Castex ; a voulu aider les salariés français pour lutter contre l’inflation. Ainsi, que ce soit en octobre dernier ou en février prochain, ce sont plusieurs millions de français qui ont ou vont toucher cette augmentation de 100 euros. Ce coup de pouce est versé directement sur le salaire de celles et ceux qui touchent moins de 2 000 euros par mois.

Quand la personne est concernée, elle n’a aucune démarche à faire, ni auprès de son employeur, ni auprès du service des impôts, la prime appelée « indemnité inflation » est versée de façon automatique.

Pourtant, les contribuables sont toujours prompts à s’interroger. Cette hausse de leur salaire arrive certes à point nommé alors que décembre a marqué l’achat, pour beaucoup de ménages, de cadeaux pour gâter leurs proches. Mais il ne faut pourtant pas oublier la déclaration de revenus.

Ce rendez-vous incontournable est déjà dans toutes les têtes et la question est posée : faut-il ou non comptabiliser cette indemnité, sachant que si c’est le cas, le montant à payer peut augmenter ? La réponse donnée par le ministère de l’économie devrait rassurer toutes les personnes qui ont ou vont toucher cet argent supplémentaire.

La somme est entièrement défiscalisée. Il ne faudra donc pas la comptabiliser au moment de remplir sa déclaration de revenus au printemps prochain.

Concernant les allocations versées par la CAF

Attention également pour ceux qui touchent des prestations de la part de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Tout comme il ne faut pas déclarer la prime d’activité ou encore une allocation logement, l’indemnité inflation n’est pas à inclure quand cet organisme demande la somme des revenus. Si la personne le fait, le calcul sera faussé et elle pourrait ne pas percevoir des prestations auxquelles elle a normalement droit.

Chaque trimestre en effet, la CAF demande aux allocataires de faire un point sur leurs revenus et leur changement de situation dans le cadre de la « déclaration trimestrielle de ressources ». Cette prime de 100 euros ne doit donc pas y figurer non plus et sert donc bien à améliorer le pouvoir d’achat.