Il est désormais possible de faire certaines démarches en ligne, pour minimiser le coût global du permis de conduire, mais aussi optimiser son temps d’apprentissage, notamment pour l’épreuve du code de la route. Il n’est alors pas nécessaire de passer par l’intermédiaire des auto-écoles. Mais il est bien entendu tout à fait possible de passer par la voie traditionnelle, quand on sent que l’on a besoin d’un accompagnement personnalisé ou que l’on préfère que les démarches soient effectuées par des professionnels. Quelle que soit votre façon d’envisager la chose, nous vous disons tout sur le permis de conduire.

Comment se déroule le passage du permis de conduire auto ?

Le code

code en ligneLe code est un apprentissage théorique des règles s’appliquant sur la route, en toutes circonstances. L’apprentissage passe donc par le fait de connaitre les différents panneaux de signalisations, l’usage des priorités mais aussi le fait de connaitre son véhicule. Certains gestes de premiers secours font partie des choses à intégrer et sur lesquelles vous serez interrogés, lors de l’épreuve.

Par le biais de vidéos, d’un CD ou de diapositives, le candidat est mis en situation, afin de se préparer pour l’examen. Les images lui donnent souvent l’impression de se trouver à bord d’un véhicule, pour qu’il puisse appréhender de façon plus réaliste les futures leçons de conduite, à bord d’une voiture ou sur une moto. Nota bene : Il est bon de noter que désormais, le permis de conduire moto passe également par un examen de code. Cela est une volonté gouvernementale pour limiter le nombre d’accidents de la route.

Code de la route en ligne

Si le code devait obligatoirement passer par des séances dans un centre auto-école, il est désormais possible de le faire chez soi. Certains sites, gratuits ou payants permettent au candidat de choisir l’heure de leur session d’apprentissage, de revoir les questions problématiques ; ce qui permet de gagner en liberté et en autonomie. Le coût d’un permis de conduire en ligne ; même en passant par des sites payants ; est moindre, par rapport à une auto-école traditionnelle ; ce qui séduit bon nombre de personnes.

Les personnes passant le permis de conduire sont en majorité des personnes jeunes, dont les moyens financiers sont parfois limités. Ils doivent en outre conjuguer études, quelquefois un travail et les sessions de code de la route. Le code en ligne leur facilite donc la vie, en leur permettant d’établir un emploi du temps à leur convenance ; en fonction de leurs possibilités.

La conduite

La conduite consiste en des leçons pratiques, en compagnie d’un moniteur agréé si vous passez par une auto-école. Dans le cas d’un permis voiture, le véhicule est équipé d’un deuxième système d’embrayage, de freins et d’accélérateur, pour permettre au moniteur de prendre le relais en cas de problème. Pour un permis moto, la liaison entre le ou les motos et le véhicule auto-école se fait par le biais d’un casque micro, pour interagir avec l’élève et lui donner des indications.

La mise en situation est réelle, pour savoir comment réagir, sur route, rocade, autoroute, savoir faire des marches arrière ou encore un démarrage en côte etc…Le fait de passer en candidat libre, outre des démarches à effectuer seul (voir dernier paragraphe), sous-tend aussi le fait de passer ses heures de conduite avec une personne autre qu’un moniteur. Il faut pourtant, pour pouvoir le faire, répondre à certaines exigences. La personne accompagnatrice doit posséder son permis de conduire depuis plus de 5 ans et il ne doit pas avoir fait l’objet d’un retrait.

Une attestation doit être remplie ; l’engageant à ce titre. Il est également impératif de le signaler sur la voiture qui servira lors de l’apprentissage. L’accompagnateur doit délivrer, à titre gratuit, un enseignement de qualité ; c’est-à-dire où il apprend les règles à respecter sur la route, notamment vis-à-vis des autres usagers, mais aussi au niveau théorique. Le nombre de leçons varie en fonction de la capacité qu’a le candidat à conduire. Certaines personnes n’auront besoin que d’une vingtaine de leçons d’une heure (le minimum exigé) pour pouvoir passer l’épreuve du permis. D’autres auront besoin d’un supplément, pour se sentir parfaitement à l’aise.

L’examen du permis de conduire

Il se déroule en deux temps. Il est nécessaire en premier lieu de réussir l’examen théorique ; celui du code. Pour cela, il faut se munir de sa convocation, mais aussi d’une pièce d’identité. Lors de l’examen, qui dure une trentaine de minutes, une série de 40 questions est posée, sous la forme d’un questionnaire à choix multiple (QCM). Face à une situation donnée, le candidat doit choisir entre plusieurs possibilités. Quelquefois, il est possible d’avoir à cocher plusieurs réponses.

Il est bon de savoir que si ces questions sont à l’écrit, elles font aussi l’objet d’une retranscription audio. Chaque candidat se voit prêter un casque, pour entendre les questions. Ces dernières portent sur la route, mais aussi sur le conducteur, l’environnement du véhicule ou encore la sécurité. Il faut un minimum de 35 bonnes réponses sur les 40 pour valider le test. Il est impératif de présenter plusieurs documents à savoir la convocation, mais aussi une pièce d’identité. Mais certains autres papiers peuvent être demandés. Ils sont spécifiés sur la convocation.

Notions évaluées et système de notation

examen code

Bien entendu, l’examinateur pourra juger, lors de ce laps de temps si vous avez compris tous les aspects du code de la route. Il peut vous interroger sur le véhicule et vous poser des questions sur lui (à quoi correspondent certains voyants etc…). Il tient compte de votre capacité à assurer votre sécurité (mise de la ceinture, vérification des rétroviseurs, siège bien ajusté etc…), mais aussi celle des autres personnes. Cela l’inclue, ainsi que votre moniteur, mais aussi tous les autres automobilistes, cyclistes, motards, piétons que vous allez croiser, pendant l’épreuve.

Autre notion importante qui sera jugée : votre autonomie ; c’est-à-dire votre capacité à répondre à une situation à laquelle vous n’êtes pas forcément préparé(e), sans mettre en danger qui que ce soit et en respectant toujours le code de la route. Votre comportement verbal et gestuel dans le comportement est également scruté. Tous ces critères d’évaluation sont reportés sur une grille avec un barème de 31 points, sachant que vous devez en valider 20, au minimum, pour avoir votre permis.

Certaines erreurs sont purement éliminatoires. Cela signifie que si vous en commettez une, vous avez échoué, même si le reste de la conduite se passe bien. Parmi elles, on peut bien entendu parler du fait de passer alors qu’un feu est rouge ou encore de rouler en sens interdit…

Déroulement et durée

Si l’examen du code dure 30 minutes, on estime que l’examen de conduite dure…32 minutes. Cela comprend plusieurs étapes.

Le fait de vous installer au volant et de prendre pleinement possession du véhicule, en vue de le conduire, après un autre candidat. Vous devez donc ajuster certains points pour vous permettre de conduire dans les meilleures conditions. L’examinateur doit ensuite s’assurer de votre vue. Pour cela, il peut vous demander de déchiffrer ce qui est marqué sur un panneau ou encore de lire une plaque d’immatriculation.

La mise en route du véhicule signe le départ de l’examen de conduite à proprement parler. Vous allez ainsi rouler pendant 25 minutes. Trois questions plus tard, concernant les premiers secours ou encore les vérifications inhérentes à l’utilisation de votre voiture et l’examinateur vous demande d’effectuer quelques manœuvres. Cela peut être une marche arrière, le fait de faire un créneau, par exemple. L’examen est ensuite terminé. Vous n’aurez aucune appréciation verbale sur votre conduite ; en positif ou en négatif. Il vous faudra attendre les résultats, chez vous.

Résultats permis : comment obtenir son permis définitif ?

permis de conduireIl ne faut en général que 48 heures pour savoir si l’on a validé l’épreuve ou pas. Mais cela ne veut pas dire que vous obtenez votre permis de conduire dans ce laps de temps. Vous devez en demander la fabrication sur le site de l’ANTS, le site des démarches dématérialisées (nous abordons ce point dans un paragraphe suivant). En attendant, vous pouvez conduire un véhicule. Pour cela, vous devez toujours avoir sur vous une pièce d’identité valide et aussi le Certificat d’Examen du Permis de Conduire. Ce papier sert de document transitoire avant la réception de votre permis de conduire officiel.

Sécurisé, le permis de conduire est à considérer comme un document important. Il permet de procéder à de nombreuses vérifications. Mais il peut être présenté comme pièce d’identité à part entière, quelquefois. Attention : ce n’est pas parce que vous possédez un permis de conduire que vous devez oublier tout ce que vous avez appris pendant votre apprentissage. Au contraire, c’est même lorsque l’on obtient le permis que l’on se rend compte que l’on ne connait pas beaucoup de situations réelles sur route.

Il faut se considérer encore en apprentissage pendant une période allant de 2 à 3 ans. Pendant ce laps de temps, vous allez d’ailleurs devoir arborer un A sur votre voiture, qui témoigne de votre apprentissage récent, afin d’en prévenir les autres automobilistes.

Quel permis de conduire, pour quel véhicule ?

On peut parler de plusieurs permis de conduire, car selon les véhicules, le titre et l’apprentissage ne seront pas les mêmes.

  • Le permis AM concerne la conduite de cyclomoteurs, si ces derniers sont inférieurs à 50cm3. Après une formation de 7 heures, il est également possible de conduire ce que l’on appelle les voiturettes. Il est bon de noter que les détenteurs d’autres permis de conduire peuvent conduire ce type de véhicules motorisés ;
  • Le permis A2, concerne la conduite d’un deux-roues motorisé (puissance maximale de 35Kw) et si vous avez 18 ans ;
  • Le permis de conduire B est le plus classique ; c’est celui qui permet de conduire une voiture. Une personne qui choisit la conduite accompagnée peut s’y inscrire à partir de 16 ans. Il faut attendre les 17 ans révolus dans tous les autres cas ;
  • La catégorie B1 recense la conduite des quadricycles lourds à moteur ;
  • La catégorie BE (anciennement EB) permet de tracter, avec une voiture, une remorque de plus de 750 kg et moins de 3.5 tonnes ;
  • Le permis C1 permet de conduire des engins motorisés dont le PTAC (poids total autorisé en charge) est compris entre 3.5 et 7.5 tonnes. Il faut avoir 21 ans révolus pour pouvoir passer ce permis. Cela concerne le plus souvent le transport de passagers, dans la limite de 8 places assises.
  • Pour le transport de plus de 16 places assises, il est impératif de passer le permis catégorie D1, dès que l’on a 24 ans.
  • Au même âge, on peut également passer le permis catégorie D1E. Cela concerne le même type de véhicules que précédemment, avec l’ajout d’une remorque (PTAC inférieur ou égal à 750 kg).

Quels véhicules peut-on conduire avec le permis B ?

Le permis B permet de conduire les voitures, les camionnettes, les camping-cars (sous conditions), un deux-roues léger (de type scooter ou encore moto 125). Ce type de permis autorise à conduire un tracteur. Enfin, il est possible de tracter une remorque ou une caravane. Le poids total autorisé en charge ne peut pas excéder un certain poids (4.25 tonnes pour l’ensemble), sous peine de devoir passer une formation complémentaire d’une durée de 7 heures.

Une mention particulière (96) est alors mise sur le permis de conduire. En cas de PTAC supérieur à 3.5 T ; concernant la remorque seule, et non l’ensemble des deux véhicules, il est obligatoire d’avoir le permis catégorie C1E.

Permis de conduire perdu : comment procéder ?

Il est important de signaler la perte de son permis de conduire dans les plus brefs délais. Dès que la déclaration de perte est prise en compte, vous recevez un mail vous invitant à effectuer des démarches pour obtenir un nouveau permis et ce, sur la même plateforme ; celle de l’ANTS. La plateforme vous délivre alors une attestation de perte dans l’espace personnel que vous avez créé. Cette attestation dont la durée de validité est effective pendant 2 mois, vous permet de prendre le volant, en toute légalité.

Certains documents sont demandés, à savoir une pièce d’identité en cours de validité, un justificatif de domicile et une photo signature numérique. Vous devez également vous munir de votre carte bancaire, pour pouvoir effectuer le paiement directement en ligne.

ANTS : la plateforme pour demander son permis de conduire en ligne

ANTS

Pour effectuer différentes démarches, il était auparavant obligatoire de se déplacer dans une Préfecture ou une sous-préfecture. Cela était notamment le cas pour l’obtention ou tout changement sur la carte grise d’un véhicule. Le gouvernement a souhaité, pour réduire le temps d’attente, simplifier la vie des usagers, mais aussi du personnel, procéder à une dématérialisation des démarches.

C’est ainsi qu’est née ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés). Sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, ce site gère toutes les demandes émanant des particuliers et des entreprises, en relation avec la demande, la production de titres sécurisés ; comme le permis de conduire. Pour l’utiliser, il est possible de créer un compte. Si vous avez déjà payé des impôts, vous n’avez pas besoin de le faire. Une fois identifié, vous pouvez accéder à différentes démarches en ligne.

Numéro NEPH

L’apparition du code en ligne suppose certaines démarches qui appartiennent au candidat. S’il décide de passer son permis de conduire en ligne en tant que candidat libre ; c’est-à-dire sans passer par l’aide d’une auto-école dans les démarches, il est alors nécessaire de respecter certaines étapes. Dans un premier temps, il faut demander un numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé). Ce numéro signale à la Préfecture votre intention de passer l’examen du permis de conduire. Si le candidat passe par une auto-école pour les démarches, c’est elle qui se charge de le demander, en échange de frais.

Pour obtenir le numéro NEPH, plusieurs documents sont demandés sur l’ANTS et doivent être envoyés par voie dématérialisée :

  • Pièce d’identité en cours de validité
  • Justificatif de domicile de moins de 6 mois.
  • Certificat de participation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) si vous avez moins de 25 ans et êtes de nationalité française. Si vous l’avez perdu, vous pouvez mettre votre convocation ou le document relatif à votre exemption.
  • Le code photo d’identité numérique à 22 chiffres. Ce code vous a été remis par un photographe agréé par l’ANTS.

Enfin, si vous êtes né après le 31 décembre 987, vous devrez également joindre votre ASR ou ASSR2 (attestation de sécurité routière ou attestation scolaire de sécurité routière de niveau 2). Si vous l’avez perdu, vous pouvez attester sur l’honneur avoir réussi cette épreuve.

Quel délai pour recevoir son numéro NEPH ?

Selon les départements, le délai peut être plus ou moins long. 2 à 4 semaines sont en général nécessaires pour obtenir son numéro NEPH. Il s’agit donc d’être un peu patient. Rien ne vous empêche, dans l’intervalle, de commencer à réviser votre code dans un manuel ou directement sur Internet ! Ce numéro sera à produire lors de l’examen du code, mais aussi de la conduite. Il est indispensable également pour la fabrication du permis.

Composé de 12 chiffres, le numéro NEPH permet d’identifier le demandeur. Certains chiffres indiquent l’année d’inscription, le mois, le département de résidence ou encore l’ordre d’inscription du candidat dans le mois. Ce numéro est attribué à vie. Il est donc possible de passer plusieurs fois les examens de conduite, même après une période de 6 ans ; ce qui n’était pas possible avant 2013.

La demande est totalement gratuite. Par contre, le fait de passer l’examen théorique (celui du code de la route) vous coûtera seulement 30 euros. Il faudra, ensuite, vous acquitter du prix des leçons de conduite si vous passez par une auto-école. En candidat libre, l’accompagnateur que vous aurez choisi ne peut pas demander de rémunération.