Le gaz ne constituerait que 14,8% de la consommation globale d’énergie. Pourtant, en France, cela veut quand même dire des millions de personnes qui utilisent le gaz pour se chauffer ou pour préparer leur nourriture.

Certaines grandes entreprises ; connues des français ; ont longtemps eu le monopole dans de nombreux secteurs. Impossible de faire jouer la concurrence, car elle n’existait pas. Dans le secteur du gaz, cela était le cas depuis 1946. On a assisté à un véritable bouleversement en 2007, ce qui reste relativement récemment, avec l’ouverture du marché. Pourtant, il a vraiment fallu attendre la loi Hamon de 2014 pour pouvoir changer de fournisseur, sans réelle contrainte, en comparant les tarifs pratiqués.

D’où vient le gaz et comment son prix est-il calculé ?

faq taxesLe gaz qui est utilisé en France, dans le cadre de la consommation domestique, provient le plus souvent de Russie. Extrait (28% du prix), acheminé (42%), stocké, distribué : tout cela a une répercussion sur le prix que paieront les consommateurs pour leur gaz.

Le prix de l’énergie change tous les mois, sur le marché européen mais aussi mondial. Les français qui se chauffent au gaz sont sans doute plus pénalisés que ceux se chauffant à l’électricité car les prix n’évoluent dans ce cas que deux fois par an. Voir notre comparateur électricité pour comparer les offres.

Composition des prix du gaz

En France, c’est la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) qui se charge de déterminer le prix du gaz en se basant sur le tarif réglementé de vente, mais aussi sur le pouvoir d’achat des français. Le prix est proposé mais il peut être refusé par les ministres qui sont chargés de l’énergie, au moment du changement.

Pourtant, quelquefois, des situations extérieures, comme la crise du Covid-19 impactent sur le prix du gaz qui peut alors flamber. Il faut également ne pas oublier que le prix du gaz prend en compte des taxes. La Taxe Intérieure sur la Consommation du Gaz Naturel, la contribution tarifaire d’acheminement, la contribution au tarif spécial de la solidarité gaz, la contribution au service public du gaz, la TVA : soit 5 taxes qui, à elles seules, représentent 20% de la facture totale que le consommateur va payer.

Les meilleures offres des fournisseurs de gaz en 2021

Engie
  • Stabilité des prix du gaz et abonnement pendant 2 ans
  • Offre Promo : 50€ de réduction sur votre facture
  • 1er fournisseur de gaz naturel en France
50€ de remisesur votre facture*

TotalEnergies
  • Un rendez-vous annuel avec un expert offert
  • Jusqu’à 5% de remise sur le prix du kwh de gaz
  • Service téléphonique et sur Internet
Jusqu’à 5%sur le prix du gaz*
Eni
  • Jusqu’à 15% de remise sur le prix du kwh de gaz
  • Prix non révisable à la baisse et bloqués 12 mois
  • Sans engagement + 50€ offert pour tout parrainage
15% de remisesur le prix du kwh de gaz*

Vattenfall
  • Prix fixe du gaz bloqué pendant 36 mois
  • Jusqu’à 10% mois cher et sans engagement
  • Service client téléphonique français
Jusqu’à 10%sur le tarif du KWh de gaz*

Planète Oui
  • Profitez d’un gaz français 100% renouvelable
  • Service client 100% français basé à Lille
  • Plus de 140 000 clients depuis 2007
15% de remisesur le prix de l’abonnement*

Quels sont les différents types de contrats gaz possibles ?

Quand on souhaite choisir un contrat de gaz, il faut choisir entre les différents tarifs proposés par les fournisseurs.

Le tarif réglementé

C’est l’Etat qui fixe le tarif qui sera demandé aux utilisateurs, en se basant sur l’évolution à la hausse ou à la baisse du prix du marché du gaz. Même s’il connait quelques périodes de baisse, on peut globalement dire que depuis quelques années, le prix est toujours à la hausse, ce qui signifie des factures toujours plus élevées pour la même consommation.

En France, c’est ENGIE (anciennement Gaz De France GDF) qui utilise de type de tarif ou encore les ELD (entreprises locales de distribution). Les comparateurs mettent en exergue les autres fournisseurs, puisque celui-ci était préexistant et avait le monopole.

Les tarifs indexés

Les tarifs indexés se basent sur les tarifs réglementés ; c’est-à-dire régulés par l’Etat ; en proposant systématiquement une réduction. Cela veut donc dire que même si le prix du gaz monte, la facture va augmenter sans doute un peu, mais de façon moindre, par rapport à une autre offre. La réduction n’est bien sûr pas exorbitante, mais cela peut toujours s’avérer intéressant surtout si l’habitation fonctionne intégralement grâce au gaz.

Les tarifs fixes

Quand un marché s’ouvre et qu’il y a plusieurs concurrents en lice, il faut arriver à convaincre les clients. Bloquer les prix pendant une période donnée peut inciter des consommateurs à souscrire une offre.

Selon les fournisseurs d’énergie, ces offres bloquées peuvent aller de 1 à 4 ans, au maximum. Cela ne concerne pourtant que le prix HT et pas TTC. Cela signifie qu’au bout de ces quelques années, le ménage qui aura souscrit l’offre devra payer le gaz au prix du moment, ce qui ne sera peut-être pas toujours à son avantage. Dans ce cas, faire jouer la concurrence est toujours utile.

Le tarif vert

Quand on veut agir pour l’environnement, il est possible de choisir une offre de gaz bien spécifique : le tarif vert. Cela peut être le biométhane ; ce que l’on appelle le biogaz ou encore le gaz naturel compensé carbone selon les fournisseurs. Le biogaz résulte de la décomposition des déchets organiques dans les domaines agricoles ; ce qui permet à ces derniers de se développer économiquement.

Dans le cas du gaz compensé, le fournisseur achète des crédits carbone qui compensent la consommation des gaz des particuliers et des entreprises. Cela permet de développer des projets dans le domaine du développement durable.

Si le prix reste toujours un peu plus élevé, les consommateurs peuvent se consoler en se disant que bientôt peut-être, cela sera la norme et qu’ils auront été avant-gardistes. Les prix dans ce domaine tendront sans doute à baisser, du fait de la démocratisation du gaz vert, comme cela peut commencer à l’être avec l’électricité verte.

Type d'offrePoint fortInconvénient
Tarif réglementéHausses de tarif maîtrisées par l’EtatOffre plus chère au global
Tarif indexéDes économies sans attendre Hausses non maîtrisées
Tarif fixePrix bloqués sans haussePrix bloqués sans baisse
Tarif révisable à la baissePas d’augmentation possibleUne baisse plafonnée (jusqu'à -7%)

Comparatif gaz : comment ça fonctionne ?

Depuis quelques années et grâce notamment à des textes de loi, le consommateur ne se retrouve pas enchainé à un fournisseur, sous prétexte qu’il a souscrit un abonnement de gaz. Il est possible de changer de fournisseur dès lors que l’on trouve une offre plus attractive ailleurs. La chercher par ses propres moyens peut prendre un temps considérable, sachant que les acteurs se sont multipliés avec l’ouverture du marché. C’est pour cela notamment qu’ils se tournent vers des comparateurs en ligne.

Utilisant des algorithmes, ces outils gratuits recensent l’ensemble des fournisseurs pour une prestation donnée (ici le gaz), afin de trouver l’offre la moins chère.

Il faut pour cela répondre à quelques questions qui permettent d’obtenir des renseignements sur le logement mais aussi ce à quoi sert le gaz dans l’habitation, éléments déterminants ; entre autres ; pour ce travail de recherche. Plus un outil est complet, dans ces demandes (en prenant en compte le niveau énergétique de l’habitation ou encore le nombre d’habitants), plus il est précis.

En quelques minutes à peine, le comparateur présente les offres, de la moins chère, le plus souvent à la plus chère, pour que le consommateur puisse choisir. L’outil propose une estimation des économies qu’il est possible de réaliser en choisissant tel ou tel acteur dans le domaine. Comme nous venons de le dire, il ne s’agit que d’une estimation et demander un devis précis est toujours recommandé, avant de souscrire un contrat.

En fonction de l’état de perfectionnement de ces outils, ils permettent de demander directement un devis ou d’être mis en relation avec un conseiller du fournisseur choisi pour obtenir de plus amples informations avant de souscrire à l’offre. Tous les mois, les comparateurs sont mis à jour et ce, pour tenir compte de la modification des tarifs pratiqués en fonction de la hausse ou la baisse du prix du gaz.

Comparateur de fournisseurs de gaz : les points à étudier

contrat gazFaute de concurrence possible, il était courant, auparavant, de « subir » son abonnement et sa consommation de gaz. Ce n’est plus le cas désormais. Or, une offre diversifiée suppose plus de temps de recherche pour mettre en évidence les différences entre les acteurs et pas seulement en fonction du prix du kWh. Dans une telle offre, le prix de l’abonnement est déterminé par le fournisseur. Il a une incidence sur le montant global de la facture.

  • Prix fixes ou indexés : l’internaute doit aussi pouvoir choisir la proposition la moins onéreuse en fonction du type de tarification qui lui semble la plus intéressante.
  • Autre point à considérer : le service client. Quand on se retrouve confronté à un problème, il faut pouvoir joindre quelqu’un rapidement. Temps d’attente au téléphone ; quand ce support est proposé ; alternative quand cela n’est pas le cas, accueil réservé aux clients mais aussi réactivité pour apporter une résolution aux tracas rencontrés : tout cela ne semble pas si important quand tout va bien.

Tous les comparateurs, cependant ne prennent pas ce critère en compte. Pourtant, quand c’est jugé primordial par les futurs clients, il est possible de trouver des réponses sur des forums qui se dédient à ce type d’exercice. Et donc, bien évidemment, utiliser un comparateur signifie faire des économies. Les comparateurs les estiment à plus de 200 euros annuels en moyenne, ce qui n’est pas négligeable.

Fournisseur de gaz le moins cher : pas le seul critère

Les besoins d’une personne ne sont pas ceux d’une autre. C’est une évidence. C’est pourquoi il est important de prendre en considération tous les points suivants pour trouver l’offre la plus représentative du profil du consommateur. Si économiser de l’argent est le but de cette démarche, cela ne doit pas se faire au détriment de ses besoins spécifiques.

Les spécificités de ses besoins

Il faut avoir conscience, en amont de cette recherche de ses besoins. Ces derniers, comme nous l’avons dit, varient d’un logement à un autre, d’un consommateur à un autre. Il faut déjà savoir si le logement utilise le gaz uniquement pour le chauffage ou s’il permet de faire cuire les aliments, avec une cuisinière au gaz. La production d’eau chaude sanitaire peut être le fait du gaz également.

La consommation n’est pas la même quand la maisonnée ne comprend qu’une seule personne ou une famille de 4 personnes, ou plus. Donc les points à retenir, pour avoir une estimation juste est la typologie de l’habitation et sa localisation. Ce dernier point est important pour deux raisons : la proximité du lieu d’approvisionnement, mais aussi le fait qu’on a moins besoin de chauffer l’hiver, dans une région chaude.

Restent encore sa superficie, le type de chauffage utilisé (s’il est au gaz ou non), le nombre de personnes vivant au sein du foyer, les habitudes de consommation (besoin d’avoir très chaud ou non) mais aussi les performances du logement ; c’est-à-dire s’il est énergivore ou non, du fait d’une bonne ou d’une mauvaise isolation.

Classes de consommation

Quand on se sert du gaz uniquement pour la cuisson des aliments, on peut chercher une offre Base. Cuisson des aliments et l’eau chaude sont possibles, grâce au gaz ? Alors, c’est plutôt l’offre B0. On passe à B1 quand on utilise le gaz pour l’eau chaude, la cuisson, mais aussi le chauffage.

Enfin, B2l pour tous les besoins, à savoir : la cuisson, l’eau chaude sanitaire et enfin, le poste le plus important sans doute, le chauffage. Dans ce dernier cas, on considère le foyer comme gros consommateur. Il a donc intérêt à se tourner vers des tarifs réglementés. Ci-dessous une synthèse des types de consommation :

  • Base : la cuisson (consommation entre 0 et 1 000kWh) ;
  • B0 : cuisson + eau chaude sanitaire (consommation entre 1 001 et 6 000kWh) ;
  • B1 : cuisson, eau chaude sanitaire + chauffage (consommation entre 6 001 et 30 000kWh) ;
  • B2I : cuisson, eau chaude sanitaire + chauffage (consommation entre 30 001 et 300 000kWh).

Prix de l’abonnement

Le prix de l’abonnement est fixe. Néanmoins, chaque fournisseur peut déterminer le montant qu’il souhaite appliquer. Alors que certains ne demanderont par exemple que 80 euros, d’autres en demanderont plus de 125. Ce n’est donc pas un point dont il faut faire abstraction quand on souhaite réduire ses factures.

Prix du kWh

Même s’il suit peu ou prou le prix du gaz sur le marché, là encore le prix fluctue, selon les fournisseurs. Sur un mois, une différence d’un dixième après la virgule peut se chiffrer en plusieurs dizaines d’euros de plus, surtout si l’on est équipé en tout gaz chez soi. Si le prix est le plus souvent indiqué, il peut aussi changer en fonction de la commune de résidence. Injustice ? En quelque sorte et nous vous expliquons pourquoi.

Distance des points de distribution

Les points de distribution sont déterminants pour obtenir le prix de son gaz (de son électricité ou de son fioul aussi). Plus on se situe près des points de distribution, plus le prix est bas. C’est normal, il faut moins de temps pour transporter le gaz de son point de départ à son point d’arrivée. Les fournisseurs doivent donc prendre cela en compte pour établir leur prix.

Certains, en fonction du lieu de résidence, donnent l’information uniquement lors du devis. Libre alors à vous de trouver cela cher ou non, en fonction de ce que propose la concurrence.

Durée du contrat

Il peut être intéressant d’opter pour une offre qui s’étire sur une certaine durée prédéterminée. Quand on choisit un tarif indexé, par exemple, on est assuré de payer, pendant 1 à 4 ans, un prix toujours inférieur à celui que l’on paierait si l’on était en tarif réglementé. C’est idéal quand on n’envisage pas de déménager et que les besoins sont importants.

Mais on peut aussi préférer les prix fixes, pour la même raison, car ils ne tiendront pas compte de la hausse des prix. Par contre, si le prix du gaz baisse, la réduction de la facture ne sera pas possible. Même si le prix du gaz monte, certains mois, il accuse une baisse. Dans ce cas, certains fournisseurs, à la date anniversaire du contrat, peuvent revoir leur prix. On parle alors de « prix fixe ajustable à la baisse ».

La possibilité de choisir un gaz plus vert

Les personnes qui ont au quotidien une attitude écoresponsable peuvent apprécier de prendre un gaz plus vert. Comme l’électricité verte, il reste encore minoritaire, malheureusement, car les prix sont encore un peu supérieurs aux offres plus classiques. Si la plupart des fournisseurs ont leur offre verte, toutes ne le font pas ce qui sera, pour certains d’entre vous, un motif d’exclusion, lors du choix.

L’offre se divise entre celles qui sont neutres en carbone et celles des biogaz. La production se veut plus respectueuse de l’environnement, même si le gaz est bien une énergie fossile.

Service client

Certains comparateurs de gaz mettent en compétition les fournisseurs de gaz non seulement en fonction de leur prix mais aussi de leur service client. Pour eux, c’est un critère de choix à ne pas négliger. Tous ne le font pourtant pas. Comment connaitre la qualité d’un service client, avant de l’avoir testé ? C’est une source d’inquiétude pour les usagers qui ont peur de se retrouver parfois face à des difficultés, sans conseillers réactifs.

Quand le comparateur ne propose pas cela dans ses champs, il existe des forums où ce type d’interrogation trouve une réponse. Il suffit de taper le nom de fournisseur, suivi de l’expression « service client avis », pour pouvoir lire les témoignages des personnes qui sont clients ou l’ont été.

Ces propos sont toujours à nuancer. En effet, on a plus tendance à écrire sur son mécontentement…Le fait qu’un fournisseur reçoive des distinctions, comme le Trophée Qualiweb peut vous indiquer que le service client est de bonne qualité.

Outre le professionnalisme des conseillers et leur manière d’accueillir les clients (sens de l’écoute, reformulation des problèmes, résolution rapide), il faut aussi prendre en considération les plages horaires pendant lesquelles le service client peut être joint (par exemple, est-il possible de les joindre après les heures classiques de bureau ou encore le samedi) et de quelle manière.

Certains fournisseurs ne fonctionnent qu’en 100% digital ce qui peut avoir ses avantages mais ses inconvénients quand on veut avoir quelqu’un en ligne. Peut-on les contacter par d’autres biais ; ce que l’on appelle une communication multicanale ?

Avoir un tchat, un email ou formulaire de contact et un numéro de téléphone est à privilégier, quand on veut être sûr d’avoir une réponse quelles que soient les circonstances. Réviser son échéancier ou encore comprendre sa facture est tout à fait essentiel pour maitriser son budget.

Offre duale : qu’est-ce que c’est et quel avantage ?

Il n’est pas rare que malgré un raccordement au gaz, la consommation électrique soit également présente dans les habitations ; aussi bien les maisons ou les appartements et ce, partout en France. Il faut donc payer deux abonnements et deux consommations pour ces énergies.

Souscrire une offre duale auprès du même fournisseur peut être intéressant pour le consommateur. Il est en effet possible à ce moment, d’espérer une réduction sur l’offre proposée. Cette dernière peut aller jusqu’à 10%, sachant qu’un comparateur aura déjà permis de faire des économies, parfois, par rapport au fournisseur initial.

Pourtant, certains fournisseurs se spécialisent dans une énergie et pas une autre. Vouloir contracter une offre duale fait donc déjà partie des critères de sélection pour trouver le bon. Beaucoup de comparateurs permettent de trouver le meilleur contrat, reprenant les deux énergies, selon les spécificités de l’habitation et les utilisations.

Comparatif gaz : est-ce simplement à destination des particuliers ?

Tout le monde, y compris les entreprises peut être concerné par la volonté de payer moins cher sa consommation en gaz. De nombreuses structures ou ERP sont des bâtiments anciens avec de grands radiateurs gaz.

En fonction de la taille des locaux, mais aussi du nombre de salariés, la consommation annuelle peut être très importante, surtout si les bâtis n’ont pas fait l’objet d’une bonne isolation. Réduire ses factures passe, pour les entrepreneurs aussi, par le fait d’utiliser un comparateur de fournisseurs de gaz.

Des offres spécifiques aux pros existent. Là encore des devis sont faits pour répondre vraiment aux besoins et attentes. C’est l’unique moyen d’obtenir une offre vraiment fiable et sur-mesure.

FAQ autour des fournisseurs de gaz

vanne thermostatique

Changer de fournisseur, c’est possible ? Procède-t-on toujours de la même manière en fonction des situations ? Pour avoir la réponse à toutes vos questions, c’est ici.

Changer de fournisseur de gaz : qui gère les démarches ?

C’est le gros avantage désormais : l’ouverture du marché et le fait de pouvoir changer d’opérateur (pour la téléphonie ou internet), de fournisseur (pour le gaz, l’électricité, le fioul), dans le but de réaliser des économies ont considérablement amélioré la vie du consommateur (loi Hamon de 2014). Résilier son contrat se fait sans frais et à tout moment. Deux situations sont pourtant à distinguer, lorsque l’on passe par un comparateur dans ce sens.

Si cela se fait, alors que l’on reste dans son logement, mais que l’on veut changer de fournisseur, pour payer son gaz moins cher, on peut le faire directement, quelquefois via les comparateurs de fournisseurs de gaz. C’est le nouveau prestataire qui se charge de tout, y compris de s’occuper de la résiliation de l’ancien contrat.

Par contre, dans le cas d’un déménagement, il faut procéder à la résiliation soi-même en indiquant les chiffres qui sont sur le compteur du gaz. On ne peut pas transférer un contrat d’une adresse à une autre pour une raison simple que nous allons détailler dans la question suivante.

Cette résiliation doit être annoncée avant, mais les chiffres donnés le jour même, pour qu’ils correspondent parfaitement à la facture de résiliation. En fonction de la consommation, vous devrez vous acquitter d’un reste à payer, ou quelquefois d’un trop perçu.

Quand on change de fournisseur, on a peur que cette démarche comporte des risques. Pourtant, ce n’est pas le cas. Vous serez toujours fourni en gaz dont la qualité ne change pas. Il s’agit d’un réseau unique qui est entièrement géré par GRDF. Une personne viendra toujours en cas de problème et il ne faut absolument pas changer le compteur. La seule chose qui va changer, c’est le montant sur la facture et il sera en votre faveur.

Je déménage : pourquoi comparer les fournisseurs de gaz ?

Il est fortement recommandé de passer par un comparateur de gaz, car on ne peut pas effectuer un transfert de contrat, en changeant d’adresse. Pourquoi ? Tous les logements sont différents. Une personne qui vivait dans un petit appartement avec le gaz seulement pour se préparer à manger et qui déménage dans une maison individuelle de 100m² équipée en tout gaz peut avoir une surprise à réception de sa facture.

Connaitre les caractéristiques du nouvel endroit est important pour estimer sa future consommation de gaz. Il faut aussi signaler un changement (nouvelle personne au domicile ou une qui le quitte), car cela impactera forcément la facture.

En prenant ces éléments en considération, le fournisseur peut proposer un échéancier plus adapté. Mais autant en profiter pour faire des économies, en comparant régulièrement ce qui est proposé sur le marché.

Fin des tarifs réglementés du gaz en 2023 : quelles conséquences ?

En juillet 2023, le tarif réglementé du gaz naturel va disparaitre. C’est pour cette raison que depuis le 20 novembre 2019, il n’est plus possible de souscrire ce type d’offre. Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les consommateurs ?

La régulation du gaz, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse permettait de trouver le gaz au prix le plus juste, empêchant les dérives de la part des fournisseurs d’énergie qui peuvent donc décider, notamment des prix des abonnements, mais aussi du prix du kilowatt heure.

On a tendance à penser que ce type de marché peut s’autoréguler. Est-ce vraiment le cas ? Nous aurons certainement la réponse dès la mi 2023. En tous cas, à cette date, tous les clients qui sont chez ENGIE devront choisir une alternative pour que l’alimentation en gaz soit toujours effective, au sein du logement.

Certaines personnes font le choix de rester avec ce fournisseur jusqu’au bout. D’autres anticipent déjà ce changement, en regardant ce qui se fait ailleurs par le biais d’un comparateur en ligne, le plus souvent.

Peut-on faire des économies sur sa consommation de gaz ?

politique de prixBeaucoup d’astuces peuvent être mises en place pour réduire sa facture quand on utilise de l’électricité, mais qu’en est-il du gaz ? Utiliser un comparateur quand on est depuis des années à un tarif réglementé peut être, bien sûr, une première démarche. Economiser quelquefois plus de 200 euros annuels peut faire toute la différence.

Souscrire une offre en ligne, 100% digitale permet parfois de réduire sa facture de gaz. Certains fournisseurs garantissent une économie allant jusqu’à 10%. Il faut pourtant être à l’aise avec l’informatique et plus spécifiquement internet et regarder s’il y a un service client qui répond présent.

Il ne faut pas forcément se focaliser sur des offres françaises. Des acteurs de l’énergie étrangers ont gagné leurs galons notamment en axant leurs actions de communication sur le fait qu’ils étaient écoresponsables. Pour beaucoup de français, cela a son importance.

Une chaudière gaz mal entretenue a une répercussion sur la consommation et donc sur le montant des factures. Même si cela a un coût annuel, cela permet de réduire ces dernières, mais aussi de détecter des problèmes quelquefois pour ne pas payer très cher une intervention en urgence, voire de se retrouver sans chaudière en plein cœur de l’hiver.

Réviser l’isolation de son logement permet d’obtenir un meilleur confort thermique, tout en diminuant sa consommation. Des aides gouvernementales sont disponibles, surtout pour les foyers modestes. Des gestes simples sont possibles au quotidien, comme couvrir les contenants qui chauffent pour accélérer la montée en température et donc diminuer le temps de cuisson, mettre un pull, pour pouvoir descendre le chauffage d’un degré.

Quand on utilise le gaz pour l’eau chaude, préférez les douches plutôt que les bains. Cela permet de limiter également la consommation d’eau et donc de faire baisser deux factures.

Est-ce que le gaz est amené à disparaitre ?

Même si le gaz moins de CO² que le charbon (40% en moins), il fait partie des énergies fossiles. La population doit normalement, pour lutter contre les gaz à effet de serre, se tourner à 100% vers des énergies renouvelables comme la géothermie ou encore l’hydraulique.

On estime qu’il faut attendre 2050 pour que la consommation tombe à moins de 10%, ce qui est très ambitieux. Pourtant, pour certains pays, en dehors de l’Union Européenne, mais même au sein de l’UE, se passer du gaz va être compliqué ; comme l’Allemagne qui est encore tributaire du charbon et pour qui le gaz constitue en quelque sorte une énergie de transition.

La question de l’arrêt du gaz de ville ne se pose donc pas dans l’immédiat, mais les consommateurs peuvent faire le choix de trouver d’ores et déjà une alternative.